Les femmes, la semaine de la mode : un article au prétexte idéal en cette semaine de la Mode.

La mode et les femmes, c’est une histoire de consommation et de superficialité.
Oui, dans la plupart des esprits, le lien est fait aussi rapidement que celui qui est fait entre elles et la maternité. La plupart des designers de la mode étant des hommes n’y changeront rien : la mode est associée à la féminité.

C’est un constat désarmant mais creusons un peu plus. Meme si l’image de la femme reste dans le monde de la mode celle d’un fabuleuse poupée, c’est l’arbre cachant la foret : la foret Wintour.
Adorée ou ridiculisée, son nom sonne comme Bond, James Bond. Un mot chuchoté, qui vous distingue des manants de la consommation, et qui éloigne finalement toute idée vugarisée de ce qu’est véritablement « la mode ». Aviez-vous remarqué qu’il y a « win » dans son nom ? Elle fait trembler les plus grands designers, rever les fashionistas et enthousiasme les célébrités. Anna (pour les intimes et les connaisseurs) est un sésame de puissance. Sa présence aux défilés provoque à la fois le silence et l’admiration et son avis sonne comme une sentence.

Si je fais mine de connaitre la silencieuse Anna Wintour, c’est surtout grace au documentaire consacré à son empire, The September Issue.

Une heure et demie au coeur de la Bible de la mode (Vogue) et plus particulièrement de la préparation de l’Evangile de la rentrée, le plus attendu de l’année (l’édition du mois de Septembre), élaboré avec autorité parce que voué à la postérité.


Bien loin les fastes alcoolisés et ambiancés par une musique loundge des podiums, Mme Wintour travaille avec force, calme et beaucoup de personnes à son service ; que dis-je au service du dieu Mode bien sur !

Anna Wintour, est donc tantot un oracle, tantot un prophète du pret à porter feminin. Mais pour ses disciples, elle est la Pretresse de la Mode. Tout fonctionne comme un pole de recherches universitaires : heureux ceux qui y travaillent pour l’avenir de la science de la mode.
Déjà avec le délicieux film Le Diable s’habille en Prada librement inspiré de cette réalité, l’on découvrait un chef, un roc, avec sa forte personnalité et son exigence psycho-rigide.

Avec ce documentaire, la caricature laisse place au leader, qui se nourrit de sa détermination, de son charisme enivrant et de son amour pour la solitude. Et l’on s’étonnerait presque de voir cette incroyable Anna prenant connaissance de son autorité en souriant, au sein d’un royaume ou naissent les plus belles vocations et les plus grands désirs. Un royaume qu’elle a érigé pour un destin sans fin.

« Soyez votre propre style »

L’adage de Mme Wintour est à soumettre à notre gout vestimentaire certes, mais surtout à notre esprit d’initiative. Elle réussit à incarner l’éphémère, à faire du monde de la mode un domaine de références.
Il s’agit donc d’incarner son idée. c’est là le discours d’un leader, souligné d’un trait de génie.

Le vetement idéal pour toutes (et tous). Merci Anna.

@capbertrand

 

© womenside, 2016, tout droits réservés

Laisser un commentaire