LE JEU VITAL

Bunny Godillot de son vrai nom Chantal Godillot lit-on sur Wikipédia.Un animal à la présence hallucinante. Comme sa carrière.

Lorsque je rencontre Bunny en ce début de Printemps, c’est sa posture royale qui me saisit. Assises au Café de Flore, elle installe une scene de Cinéma autour de nos cafés. Une nature extravagante d’apparence, mêlée à un phrasé théâtral d’une incroyable douceur, voici une actrice née.

Elle est de la trempe de Gérard Depardieu, volant vers des vies de tous les opposés. Quel fut le déclic d’une carrière ?

« Depuis que j’ai des souvenirs ».

Et Bunny de me raconter la vie de ses parents bouchers et de son temps passé devant son miroir, dans l’appartement du dessus, à imaginer des vies à travers des personnages. Fée, chirurgien, Napoléon !

« Souvent des hommes, je dois l’admettre ».

 

Seule, elle imagine faire tous les métiers. Au Cours Florent, plus tard, Francis Huster lui soufflera de tout faire justement : écrire, jouer, mettre en scène. Il fut le déclencheur d’une carrière théâtrale débutante certes, mais de celle d’une auteure à l’univers singulier. L’écriture et la lecture mèneront sa vie et son flair.

Une vie d’écrivaine, et une carrière qui s’éloigne du « système » mais jamais des gens.

 » Je suis dans la réalité. J’aime les gens, les filmer, les regarder. Cela nourrit Mes rêves. Je suis dans mon monde ? Mais je fais la vaisselle ! J’aime juste raconter la vie plus belle, c’est tout ».

Cette femme investie de son art ne tombe jamais dans la caricature d’une vie de comédienne parisienne. Une vie simple la caractérise, celle d’une artiste qui accomplit tout pour ses projets. Peu importe l’énergie à déployer.

 

 

 

« J’ai manifesté une envie de faire les choses différemment, on m’ a tourné le dos ».

Il lui fallait alors décider de tout arrêter ou de se débrouiller. Vous imaginez son choix. Elle se débrouille depuis 20 ans.

 

Bunny Godillot raconte Marie Antoinette la Dernière Heure, le 2 Octobre à Paris et le 13 Novembre à Londres.

© Women Side 2017 – Tous droits réservés

Laisser un commentaire