21 Octobre 2015, Céline Bleher fait son entrée à l’Assemblée Nationale. Un moment fort pour la Jeune Chambre Economique Paris dont elle est présidente. Son engagement pour les 3000 membres, s’ancre dans le magnifique décor de l’Hotel de Lassay sous les applaudissements de ceux à qui elle souhaite insuffler passion, action et avenir.

A seulement 34 ans, Céline Bleher, a le parcours tracé vers les autres, déterminée par les actes et la cohésion de groupe. Elle porte les valeurs de l’Économie Circulaire, un modèle économique dans laquelle rien ne se perd, tout se transforme ; initiée par la JCE en 2013 et qui a trouvé écho auprès des députés, consacrant les « ParlemEntreprises «  comme un rapprochement exceptionnel entre le monde politique et le monde de l’entreprise.

Sortie d’école de commerce, elle entreprend une spécialisation en RH, évolue chez Danone avant de rejoindre Cointreau. C’est en 2006 qu’elle rejoint le Jeune Chambre Economique locale à Cognac, sur son temps libre.

Je suis convaincue du potentiel humain en entreprise, sans ségrégation entre les femmes et les hommes.

Elle y découvre une organisation pour laquelle l’on peut oeuvrer de manière indépendante, politique mais pas partisane, et ouverte à toutes les religions.

Il faut être jeune, entre 18 et 40 ans, et engagé pour participer à la JCE. Surtout, il faut avoir cette étincelle au fond du ventre. On teste les idées, avec une prise de risque.

3000 membres en France, 160 jeunes chambres locales,  mais aussi une Jeune Chambre Internationale, présente aux Etats-Unis et au Japon. Présente dans plusieurs pays en Europe, la JCE travaille à mettre en valeur l’énergie des jeunes, de cultures différentes, pour faire évoluer la Cité sur des thématiques de tout ordre : citoyen, humanitaire, ou à propos du développement durable.

Ainsi, Céline Bleher était présente à l’ONU en Juillet dernier, et au Japon dernièrement.

Nous avons la chance d’organiser des rencontres internationales et nous avons trois évènements nationaux par an. Tous les membres sont acteurs du mouvement. On ose, on fait bouger les lignes pour des changements positifs. Que l’on soit membre depuis un jour ou un an, c’est le même intérêt pour les idées soulevées. Notre vocation est de donner l’opportunité aux jeunes de s’exprimer et d’agir.

Etre une femme a un tel poste n’a rien de stigmatisant pour Céline Bleher, qui ne voit pas de particularité à cela. Une optimiste convaincue du bien fondé de la complémentarité, mais qui assume apporter une autre « couleur » à la fonction.

J’ai choisi de m’engager. Est-ce que j’ai porté la réussite d’une liste parce que je suis une femme ? Je laisse les autres en juger. Je pense plutot que c’est ma personnalité qui importe. Peut etre que le fait d’etre une femme participe à la gestion multitaches qui m’est confiée, aussi bien technique qu’humaine. C’est plus certainement mon empathie de RH qui s’exprime.

Pourtant son role à la JCE l’amène aux portes du pouvoir, un monde masculin en majorité. Mais,  changer de monde ne l’éloigne pas de ses valeurs.

Je n’avais jamais réfléchi à ce mot : pouvoir. J’ai eu des commentaires de personnes qui me demandaient comment je gérais ma vie professionnelle et ma vie associative. J’entendais les memes commentaires quand il s’agissait d’hommes.

Le seul défi lié à son travail à la JCE est de convaincre les politiques des valeurs fortes des jeunes membres. Pourtant il serait opportun de mettre en avant des femmes au poste de présidence mondiale de la structure. Une possibilité pour Céline Bleher ?

J’ai de l’ambition pour faire évoluer les choses. J’aime etre dans la lumière pour oeuvrer, pour faire briller les actions du groupe. D’accord pour la dimension de « show » mais avec du contenu.

Au modèle de loyauté et d’altruisme, Céline Bleher ajoute la pluralité de personnes qui ont marqué son parcours, des mentors dans les entreprises pour lesquelles elle a travaillé, mais aussi de personnes qui ont accompagné sa vision, pour lui donner confiance. Ces personnes qui ne sont pas là pour dire ce qu’il y a faire.

Pour ce qui est des modèles de femmes, sans beaucoup d’originalité, je pense à Simone Weil, parce qu’elle a osé sortir du cadre. C’est ce que j’aime voir à la JCE. Je parlerais de la démarche de Mère Thérésa également pour sa générosité.

Céline Bleher donne énormément de son temps et de son énergie pour transmettre sa passion du « faire ensemble ». Un apprentissage multiplié par 100 pour cette femme qui voit cette année de présidence comme une chance, une opportunité d’interactions à l’infini.

La phrase que j’aime citer est « Révèle tes talents » . Il y a là l’idée d’oser, d’avoir confiance et de se révéler. J’aurais tout aussi bien pu résumer cette idée par « Quand on veut, on peut », ou bien « L’impossible recule quand on avance vers lui ».

Et si Céline Bleher était présidente de la République ? Son programme intégrerait 3 réformes principales, au-delà d’une réflexion globale sur la gouvernance.

Une réforme sur l’éducation d’abord parce que je suis convaincue que l’enseignement et le partage avec les enfants peut avoir un impact immédiat et durable sur eux-mêmes et sur leurs parents ! Concrètement intégrer de nouvelles matières : Culture Générale, découverte des cultures  et économie circulaire.

Une autre sur l’Energie avec l’obligation de mettre en place un nouveau modèle économique intégrant la gestion de nos ressources à long terme. Incontournable et pourtant si lent à se mettre en place, je prendrais des positions drastiques afin d’identifier les leviers d’actions rapides, porteurs de business pour nos entreprises pour agir durablement.

Une mission sur la prise de conscience, la force de proposition et surtout le passage à l’action !

Enfin une réforme sur l’Emploi : redonner le goût de travailler à tous. Concrètement, affiner et respecter les critères de distribution des aides financières, qui incitent les personnes à ne pas travailler pour ne pas gagner moins. Valoriser les entreprises qui stimulent et révèlent leurs talents : création d’un bonus sur l’innovation et la créativité (pour les salariés concernés et l’entreprise).

En attendant, découvrez son discours du 21 Octobre : ParlemEntreprises 2015 

et rejoignez le mouvement : Jeune Chambre Economique.

 

@capbertrand

© womenside, 2015, tout droits réservés

Laisser un commentaire