A l’heure où le Québec examine une proposition de loi pour le dédommagement des mères, et où en France, seuls 4% des hommes prennent effectivement leur congé parental, on peut s’interroger : comment font ces mères qui travaillent ?

They are heroes !

Maman travaille

 

 

 

D’abord il y a celles qui ne lâchent rien, comme S., 26 ans, auxiliaire de vie en maison de retraite à Rognac. Maman d’un petit garçon de 4 ans et enceinte de sa deuxième, elle effectue des journées de travail de plus de 12h parfois, et elle trouve tout de même du temps pour câliner son fils.
Quitte à le coucher un peu plus tard.
Ensuite il y a les saintes : J. , jeune maman de 27 ans, un boulot aux 35 heures en région parisienne, un petit bonhomme de 4 ans et sa soeur de 4 mois à déposer le matin à la crèche. Son compagnon conducteur de trains, donc par définition souvent absent, et une foule de choses à gérer seule au quotidien, avec enthousiasme.
Enfin, les extraordinaires : quand on voit C., au look sage et soigné derrière une borne d’accueil, on ne se doute pas un seul instant qu’elle est superman déguisée en Clark Kent. Ni qu’elle cumule un job alimentaire et un boulot dans l’éditorial, entre autres activités. Et on imagine encore moins qu’une petite poupée d’un an l’attend à la maison.
Ce qui lie ces femmes ? Leur courage, leur inépuisable énergie ? Une organisation quasi sans faille ? Pas seulement.
Elles n’ont ni super-pouvoirs, ni cape, mais de la ressource. Un entourage prêt à aider sans juger.

Des mères qui travaillent, qui veulent l’égalité parentale, l’équilibre dans leur vie, mais qui galèrent, bricolent et jonglent.

comme le dit si bien Marlène Schiappa, fondatrice du réseau de mères actives Maman travaille et autour du blog éponyme.

Papa travaille aussi
Alors oui, j’entends les dire que certains papas font pareil. Ils prennent soin des enfants, tiennent la maison, travaillent, sont sur tous les fronts.
Pourquoi sont-ils, eux, encensés pour ça?
Pourquoi sont-ils «formidables», des «perles» tandis que pour ces mères, tout ceci est normal ?
N’entend-on pas souvent les esprits étroits grincer, «elles ont choisi, qu’elles assument, sinon elles n’ont qu’à rester à la maison».
Eh bien justement : contrairement à nos voisines Allemandes, où il faut choisir, en France il est possible de travailler et d’être mère sans que l’un empêche l’autre.

Maman travaille et reste disponible
Cependant il est encore choquant de constater l’impact de la maternité sur la vie professionnelle d’une femme. Concilier la vie professionnelle, et vie familiale, reste une gageure et nécessite une sacrée dose de débrouillardise.
Comme les héros, ces mères ont parfois de l’aide pour affronter les écueils qu’elles ne manquent pas de rencontrer. Ici point de Bernardo, Alfred ou Robin ( les super-héros et leurs acolytes de l’ombre, vous suivez toujours?). Ce sont d’abord, les proches, puis les structures associatives et les lieux hybrides qui apportent les solutions les plus immédiates, comme l’espace de travail pensé par et pour des parents à Paris, la CoWorkCrèche, espace de coworking.

Un dicton africain dit :

Pour élever un enfant, il faut tout un village.

A méditer.

 

Sarah Dulac

© womenside, 2016, tout droits réservés

Laisser un commentaire