Je m’appelle Frédérique et je n’ai été élevée ni comme une fille, ni comme un garçon, mais comme un petit enfant .

Frédérique Cintrat a exercé des responsabilités en marketing et développement commercial, en Assurance. Et on ne peut pas dire qu’elle en manque. Frédérique est une surdouée des réseaux, qu’elle a développé dans son domaine d’expertise, ce qui l’amène à lancer sa startup Axielles.com, plateforme numérique d’aide au networking professionnel pour les femmes . Elle a le plaisir de découvrir une mécanique qui l’amène à se dépasser. Celle qui a appris très tôt à lire et à écrire a obtenu son bac à 16 ans.

 A l’école on me voyait enseignante alors que je rêvais d’être journaliste internationale. Je voulais partir découvrir.

Son destin bascule alors qu’elle découvre un appel à témoins pour une émission intitulée « Comment l’ambition vient aux filles » , aux côtés d’Elizabeth Badinter et Francoise Giroud. Jackpot, Frédérique Cintrat est choisie. Cette hyperactive du monde devra expliquer à ses parents qu’elle s’est présentée et qu’il faut l’y accompagner. Le décor est planté. Frédérique Cintrat est une hyperactive du monde.

Ce que je veux faire c’est un maximum de choses. J’aurai la satisfaction d’avoir essayé. J’essaye tout, tout le temps. Il faut persévérer en revanche.

D’ailleurs, elle essaye tout, même les plateaux de cinéma. C’est sur les planches qu’elle brille lorsqu’ elle est élue en 2013 femme commerciale de l’assurance et femme de l’année dans l’assurance par les internautes.

J’ai remercié à la façon des acteurs de cinéma, mon réalisateur et mon producteur ! (rires)

L’année d’après est consacrée au succès de son ouvrage Comment l’ambition vient aux filles ?, qui fait d’elle une conférencière sur l’ambition aguerrie.

Pour moi c’est cela l’ambition. Mon rêve n’était pas de diriger une boite du CAC 40. Je fais. Je veux pourtant créer de la valeur et je l’assume complétement.

Qu’est-ce que l’ambition pour les femmes ?

L’ambition est un désir ardent de réaliser quelque chose.
Je déteste que l’on fasse des différences entre les filles et les garçons mais j’ai remarqué que les hommes étaient davantage très tôt habitués aux challenges.

Quelle est votre vision des stéréotypes ?

J’en ai plein, moi aussi hélas et je lutte ! J’ai vraiment découvert le poids de ces stéréotype dans la société en faisant des recherches, pour les besoins de mon livre.
Pour l’éducation de mes garçons, j’interdisais juste les jeux de guerre ; comme ma mère interdisait que l’on m’offre des dînettes et des aspirateurs d’ailleurs.. Dès que nous avons eu un peu d’argent, nous avons eu la chance d’avoir pu payer quelqu’un pour notre repassage , et avons ainsi réglé le sujet des principales tâches domestiques car je n’étais pas programmée pour assurer celle du foyer. Pour autant, j’ai voulu allaiter et j’ai profité d’un congé pour cela. En tant que cadre, je sortais des normes.
Nous allions ensemble aux réunions parents élèves. Et la seule recette que je puisse vous donner est à propos du business parce que celles concernant la cuisine ne m’attirent pas du tout !

cco-064

Quel est votre conseil pour équilibrer vie professionnelle et vie personnelle ?

C’est un sujet qui concerne tout autant les hommes et les femmes, y compris dans les entreprises. Je suis assez dure parfois avec les femmes à ce sujet, mais je pense que l’entreprise ne va pas résoudre ce qui doit être résolu d’abord dans leur foyer lorsque les personnes vivent en couple.

Quels ont vos modèles ?

Dans le désordre, si je dois donner des noms Mère Theresa, Christine Lagarde ou Najat Vallaud Belkacem, Mais en fait, mes modèles sont surtout des hommes et des femmes entrepreneures qui prennent des risques.

Frédérique Cintrat a quitté un travail confortable pour se lancer dans l’entrepreneuriat. A 48 ans, elle prend un risque, inspirée par les entrepreneures qu’elle a interrogées.

Il n’y a pas de bon moment, peu importe. Je crée mon job et j’espère celui d’autres, ce sera alors cela ma success story.

« Comment l’ambition vient aux filles » publié aux Editions Eyrolles

@capbertrand

© womenside, 2015, tout droits réservés

Laisser un commentaire