Heroinez vous ! Un ordre qui sonne comme un dicton et un vœu. Celui de Stéphanie Gherissi et Nathalie Molisson, qui ont organisé deux journées à l’ Hôtel de Région à Orléans, les 2 et 3 décembre derniers.  Une première et un pari réussi pour les deux amies qui travaillent depuis plus de dix ans à la promotion du leadership au féminin et de l’entrepreneuriat, et qui ont reçu le soutien de la Région Centre très engagée.

devise-site-web-2

 

Comment vous êtes-vous rencontrées, et dans quelles conditions avez-vous eu envie de faire des projets ensemble ?

Nathalie : Nous nous sommes rencontrées il y a maintenant 10 ans, la cause féminine nous tenait déjà à coeur et nous avons œuvré durant toutes ces années pour la défendre.Je peux dire qu’à l’époque j’ai rencontré mon binôme, parce que toute seule je ne l’aurai jamais fait !

Stéphanie : J’ai rencontré Nathalie grâce à sa tante, dès qu’elle me l’a présentée j’ai su que nous allions faire de grandes choses, j’ai tout de suite senti que notre complémentarité allait nous aider à réaliser des actions mettant les femmes à l’honneur.

D’après quels faits de vos expérience pro ou privées avez-vous ressenti le besoin de parler des femmes et d’entrepreneuriat ? Sur quels constats personnels ?

Nathalie : deux choses importantes ont été les déclencheurs. La première quand nous avons organisé avec Stéphanie les premiers événements féminins autour de entrepreneuriat, c’était à l’époque considéré comme des réunions de « bonne femmes », genre après-midi tricot. Aujourd’hui, les mentalités ont évolué, mais il reste encore beaucoup à accomplir. Et la deuxième, quand j’ai voulu créer ma propre entreprise en tant que maman célibataire, aucune institution, aucun banquier ni aucun partenaire ne m’ont soutenu et ont tout fait pour que, en tant que femme, je ne crée pas mon entreprise. J’ai plutôt bien fait de la créer quand même puisque que cela fait 10 ans que ça dure !

Stéphanie: Pour ma part, après mon premier enfant j’ai cherché un nouvel emploi et j’ai essuyé un refus de candidature marquant pour moi, sous prétexte que devenir mère de famille, allait entacher mes capacités intellectuelles. Cette mésaventure m’a motivée à créer ma propre agence de design d’espace. Ne rêvons pas, la tâche ne fut pas aisée car il y a 12 ans, malgré mes recherches, je n’ai trouvé personne pour épauler dans cette aventure, au contraire. Très vite j’ai souhaité donner des clés aux femmes qui pouvaient rencontrer les mêmes obstacles. Ma devise est « Mieux vaut risquer de réussir que de ne rien faire ».

Quels sont vos messages principaux sur ce sujet ? Quels sont les champs de bataille d’une femme en France aujourd’hui selon vous ?

Nathalie: « N’oubliez jamais qu’il suffira d’une crise politique, économique ou religieuse pour que les droits des femmes soient remis en question. Ces droits ne sont jamais acquis. Vous devrez rester vigilantes votre vie durant. » Simone de Beauvoir – 1949, bref tout est dit, nous en sommes encore là !

Stéphanie: La France, reste un pays formidable, où « Liberté, Egalité et Fraternité », sont encore sur les frontons de tous les édifices publics. Cependant, de multiples événements mondiaux et courants de pensées extrêmes, nous rappellent la fragilité des droits des femmes dans le monde.

Quelles sont les femmes qui vous inspirent, vous fascinent, médiatisées ou non ?

Nathalie : J’aurais pu citer Simone Weil, et tant d’autres, mais je pense que toutes les femmes sont des héroïnes.Nous sommes toujours à nous battre pour être à l’égal de l’homme, mais quand réaliseront-ils, que nous sommes beaucoup plus fortes, que nous gérons notre carrière, la maison, l’éducation des enfants,… J’aimerais que les femmes, elles, réalisent qu’elles n’ont pas besoin de toujours prouver qu’elles doivent être au top, sur tout, pour tout, tout le temps, car ce sont déjà des Wonder Women, alors que leurs demander de plus ?

Stéphanie: Je n’ai pas d’héroïne unique, pour moi chaque femme est une héroïne de la vie quotidienne. De la femme célibataire ou pas, mère de famille qui travaille; à celle qui élève par choix ou pas, ses enfants, sans emploi, en passant par l’élue qui sacrifie sa vie familiale, sans oublier les vraies guerrières qui sont sur le front, toutes au côté des hommes. Si je pouvais faire un vœu universel c’est qu’elles ne soient jamais cachées et visibles à part égale dans tous les domaines.

Quels sont vos prochains projets ensemble ?

Nath et Steph : Nous avons initié la bibliothèque pour tous dans un premier immeuble à loyer modéré. Une centaine de livres sont accessibles 24h/24 et 7j/7, pour toutes les familles y habitant. La création de cette bibliothèque est une volonté de donner l’accès au savoir pour tous en inscrivant la lecture et la culture dans le quotidien de chaque citoyen. Nous voudrions développer le concept dans tous les logements sociaux de la région. Nous travaillons également sur un projet de gala de bienfaisance pour l’éducation des filles et des femmes, afin de promouvoir le leadership féminin en France et dans le monde. C’est pourquoi nous souhaitons aider le fond de dotation La Flamme Marie Claire en organisant ce gala de bienfaisance en 2017 à l’Hôtel de Ville de Tours.

Les bénéfices récoltés leurs seront alors reversés afin d’aider les petites filles à grandir et à accéder au savoir, pour qu’elles puissent, elles aussi, réaliser leurs rêves et devenir les héroïnes de leur vie.

 

@capbertrand

© Women Side 2016 – Tous droits réservés

Laisser un commentaire