A l’attention de

Madame Laurence Rossignol, ministre de la Famille de l’Enfance et des Droits des femmes,

Madame Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et

Madame Danielle Bousquet, présidente du Haut Conseil à l’Egalité entre les femmes et les hommes (HCEfh).

Mesdames,
Le HCEfh a rendu son rapport en Avril 2015 concernant les violences sexistes et le harcèlement dans les transports en commun et révèle que 100% des femmes ont eu à faire à cette violence au moins une fois dans leur vie.
De manière plus générale, ce chiffre peut se rapporter à tous les lieux publics, et concernerait même davantage les mineures.
Parmi les 15 propositions de ce rapport, il est question de sensibilisation auprès des plus jeunes.
C’est en ce sens, mesdames, que je souhaite en qualité de fondatrice de Women Side, proposer un élargissement de cette proposition, associée à Monsieur Teddy de Baere, responsable du Centre de formation au Krav Maga et premier moniteur à proposer des cours réservés aux femmes.
En effet, au regard des résultats, il est incontestable que toutes les femmes de la société, quels que soient leur âge ou le cadre social dans lequel elles évoluent, sont confrontées à une violence sexiste latente.
Si vous associez ces violences dont elles sont l’objet spécifique, aux chiffres de ce rapport, qui mentionnent les mineures comme majorité des victimes, il ne s’agit plus de sensibiliser mais d’agir.
Pour ce faire, et pour permettre à ces jeunes personnes et aux concernées, dans les transports, dans la rue, dans les bars, restaurants et boites de nuit, dans les magasins, près de leur domicile, sur le pas de leur porte ou dans toute situation de danger pour leur intégrité physique ou morale, de ne plus se sentir vulnérable.
La proposition du Think Tank Women Side en association avec Monsieur Teddy de Baere, responsable du Centre de formation au Krav Maga et premier moniteur à proposer des cours réservés aux femmes et de préparation au combat est la suivante :

1. En association avec les structures sportives dédiées, le Ministère de l’Education et le HCEfh, des cours de self défense, de type Krav Maga, seraient proposés dès le Collège ou les dernières années du Primaire.
En effet, cette pratique, qui permet de faire face à un assaillant au corps à corps, dans un combat rapproché, peut être proposée dès l’âge de 8 ans.
De plus, elle est spécialement conçue pour la pratique des femmes dans le cadre des violences particulières, dont elles font l’objet.

2. Aussi, cette pratique pourrait être éligible au DIF (Droit Individuel à la Formation) et être proposée dans le cadre de formations internes des administrations, et plus largement des entreprises.
Cette proposition est, quelle qu’en soit l’issue législative, une incitation pour les femmes à la pratique de l’auto défense dans n’importe quelle situation de vulnérabilité, pour que chacune puisse se préparer à intervenir, pour elles-mêmes et/ou pour les autres.
Cette proposition n’est en aucun cas une incitation ou un éloge de la violence.
Au contraire, elle tend à aider les concernées à protéger leur intégrité physique et morale qu’aucun numéro d’urgence ne saurait satisfaire en l’état réel et pratique des choses.
Dans l’attente de vous rencontrer pour débattre et dans l’espoir de voir naitre une issue favorable à cette proposition, je vous prie d’agréer mesdames à l’expression de mes salutations distinguées.

Cordialement,

Capucine Bertrand,
Fondatrice de Women Side ©
et

Teddy de BAERE,
Responsable du Centre de formation au Krav Maga CFKM ©

Avec l’aimable collaboration de :

Vincent Lahouze, auteur et défenseur de l’égalité des sexes


Nous soutenir :

 

© womenside, 2016, tout droits réservés

 

Les femmes se mettent au Krav Maga :

Laisser un commentaire