Qui est la plus belle ? Qu’est-ce que la beauté ? Quel joli titre de couverture de magazine, non ? Paraitre ? Etre ? Un titre avec du sens, puisque 87 % des femmes aimeraient changer au moins une partie de leur corps. C’est bien que l’idéal de beauté est une conquête de chaque instant ou un espoir de toute une vie. On vous tend u miroir.

Pub DOVE 2013
Pub DOVE 2013

 

Mais être belle, c’est quoi, concrètement ? Chacune et chacun a son idée sur la question ,et les marques et médias semblent s’être mis d’accord pour n’en délivrer qu’une seule : cette femme est jeune, saine et mince. Voilà c’est dit.

Pourtant des femmes et d’autres marques se donnent du mal chaque année à coup de pub ou d’articles dans la presse pour vanter la beauté des « vraies femmes », la plus fameuse étant celle pour Dove en 2003 en affichant des femmes simplement habillées de sous-vêtements blanc , sans effets et sans pose lascive. La marque recommence cette année en faveur des vraies beautés, en se positionnant par rapport aux complexes que les femmes se créent elles-mêmes. Pas mal.

 

Une femme a fait encore plus fort. Elle s’appelle Lane Bryant et a créé une marque aux Etats Unis à son nom, pour les femmes aux rondeurs assumées. Assumer veut dire qu’elles ne souhaitent pas changer leur apparence. Pas de régime, pas de culpabilité ; c’est important de le faire remarquer. Il existerait donc bien des femmes qui s’aiment comme elles sont.  Mieux, la campagne fard de sa marque s’assume à contre-courant des fameux tops model de Victoria’s Secret, avec le hashtag No Angel. Le tout est un régal de naturel, de vrai et d’épanouissement. Pourtant, ce genre de marque et de campagne publicitaire demeure une rareté dans le monde de la mode, marquant encore l’absence de choix d’identification pour les femmes.

Le choix d’être soi est-il impossible ? Nous sommes libres, non ?

Justement, la question a fait son chemin depuis quelques années avec la mode du nude et une YouTubeuse spécialiste du genre  a récemment fait son coming out facial sur la toile.  Em Ford a en effet révélé le récit de la folie qu’elle a eu de se montrer sans maquillage aux internautes dans ses vidéos, ainsi que les commentaires haineux qu’elle a récolté. Elle dévoile son visage sans artifices d’abord, puis avec, pour montrer les possibilités infinies dont elle use pour changer la réalité.  Les commentaires sont les mêmes, quelque soit la phase de transformation, insultants et méprisants. Sa vidéo s’est imposée comme un hymne à la vérité et à l’authenticité sur un canal lié à l’apparence.  Son histoire a émue et fait écho en chacune de nous.

Parce que le plus grand danger vient peut-être de notre regard sans compassion sur notre véritable beauté ; être belle c’est être vraie tout simplement. L’idée n’est plus saugrenue. A nous d’y croire.

@capbertrand

© womenside, 2016, tout droits réservés

Laisser un commentaire