HASHTAG MOI AUSSI !

Hashtag si je pouvais. Nous rêvons toutes et tous de changer les choses. A quelques jours de la présidentielle américaine, à l’issue historique pour les femmes, celles que nous avons rencontré ont, elles aussi, un plan pour l’avenir. Condensé.

————–

hapsatou-sy

#Hapsatou Sy

Entrepreneure et animatrice de télévision française

« Le rêve français existe. Il faut éduquer les jeunes en leur expliquant que la réussite d’un pays passe par eux. Il ne serait plus question d’assistanat mais d’accompagnement. Je suis convaincue qu’il faut donner envie aux gens d’être indépendant et remettre au cœur de la France, l’entrepreneuriat. Même sans construire une entreprise, il faut apprendre à être entrepreneur de sa propre vie. Et puis, il faut cesser ce clivage systématique entre salariés et patrons. Cela donnerait du souffle et une attitude positive à la société française, si bien qu’en voyant une personne tentant de soulever un immeuble, les gens lui diraient : ‘Vas-y c’est génial, tu vas y arriver’. On nous montre des patrons comme étant des gens qui cherchent à payer moins d’impôts tout en profitant, alors qu’on ne parle pas de tous les gens qui font le tissu économique de ce pays, qui ne sont pas millionnaires, qui se battent tous les jours et qui ne touchent pas de salaires, qui se bagarrent et qui n’ont pas de reconnaissance de leur pays, alors qu’ils payent des impôts. C’est dommage. »

#Lucille Desjonqueres

présidente de Femmes au cœur des Conseils

« La France est un pays compliqué à gouverner. Il faut être novateur et audacieux. J’ai récemment regardé une émission sur Daniel Balavoine, lors de laquelle il fut invité par un journaliste à participer à une table ronde avec François Mitterrand. Ce dernier n’avait pas daigné le regarder de toute l’émission, puis l’a rappelé après qu’il soit parti fâché. Et Daniel Balavoine a prononcé cette phrase qui résonne avec notre actualité : ‘ Si vous ne vous préoccupez pas des jeunes, ils vont partir à la dérive et faire des bêtises.’ Que vivons-nous aujourd’hui ? Des jeunes partent en Syrie, chercher un idéal qu’ils n’ont pas trouvé ici. Si j’étais présidente, je commencerai par recruter des ministres qui connaissent le monde de l’entreprise, en faisant de l’éducation et de l’emploi mes priorités. Et bien sur, si j’étais Présidente, j’imposerais l’égalité hommes-femmes à tous les niveaux.  »

 

#Julie Gommes

consultante en cyber sécurité

« La possibilité de se former et/ou faire de la recherche au moins une demi journée par semaine, que ce soit pour des montées en compétences professionnelles ou tout simplement le plaisir d’apprendre d’autres choses (langues étrangères, couture, plomberie). C’est super valorisant, de progresser, et c’est bon pour le moral. Il faudrait aussi créer plus de ponts entre les filières littéraires et les écoles d’ingénieurs et de commerce pour permettre plus de réorientations tardives. La valorisation de certaines filières dès le collège, par exemple.  Aujourd’hui, on s’aperçoit que dès la seconde, les adolescentes choisissent davantage les options langues et arts, qui les enverront vers des études littéraires, alors que les garçons se tournent plus facilement vers les sciences. Il faut casser ces clichés et cela se fait à partir du collège, justement avant que ces jeunes se fassent les leurs. C’est déjà pas mal, non ? ».

#Hillary Clinton

L’un des meilleurs conseils que j’ai entendu est celui d’Eleanor Roosevelt, qui dans les années 1920, a dit que les femmes en politique et dans des rôles publics devraient s’assurer de se fabriquer une peau de rhinocéros.

#Minetou Ndiaye

présidente d’ENERGIE FEMMES

« Si j’étais présidente, je pense que je serai élue sur mes idées concernant tout simplement la libertéUne liberté sociale, une liberté concernant les conditions de travail, concernant notre façon de vivre, d’assumer et d’accepter notre histoire et notre destin commun mais aussi la parité, le droit de rêver d’un avenir meilleur, d’oser ! Tout un concept. Oui c’est ça en fait je serais élue car j’aurai une créé une sorte de FRENCH WAY OF LIFE. Ma première loi concernerait l’égalité salariale et la flexibilité au travail. Une sorte de deux en un qui mettrait les hommes et femmes sur le même pied et donnerait les mêmes chances à tous. »

 

Carole Fraresso

#Carole Fraresso

directrice artistique de la maison de joaillerie Motché Paris-Lima

« Les gouvernements ne prennent malheureusement pas assez au sérieux le travail des créateurs d’entreprises qui constituent pourtant le poumon économique de la France de demain. Je réformerais le gouvernement, tout simplement. Il manque de jeunesse et de vision, il manque de courage et de compétences. Je mettrais différentes équipes de collaborateurs en place, constitués d’hommes et de femmes de terrain, des gens comme vous et moi, capables de travailler en équipe pour atteindre des objectifs communs. »

 

292286_441

#Aurélie Mateo

comédienne

« Je mettrai en valeur Humanity Power qui est un nouveau concept en diplomatie et en relations internationales. L’idée est d’accélérer la puissance des valeurs humaines, selon Michele d’Auria et Christelle Selosse, les fondateurs. L’ambition est grande : faire s’accorder les pays du Sud, de l’Ouest et de l’Est, pays occidentaux et orientaux sur un certain nombre de valeurs, de libertés, et de droits communs, alors qu’ils ne sont pas forcément inscrits dans leurs traditions. L’ambition est d’aboutir à un concept ouvert aux cultures de tous les pays, qui ne choquent aucune d’entre elles. S’occuper de l’éducation et de la culture. »

 

© Women Side 2016 – Tous droits réservés

Laisser un commentaire