C’est une force d’être à deux.

OUVERTURE EN FONDU :

INT. CAFE — JOUR

Installé avec un couple de cinéastes, WOMEN SIDE revient sur le scénario peu banal fait de mixité complémentaire au service de l’art, en compagnie de Nathalie Giraud et Timothée Corteggiani.

NATHALIE GIRAUD et TIMOTHEE CORTEGGIANI.

WOMEN SIDE

Nathalie, Thimothée, d’abord la question que l’on se pose c’est : êtes-vous en couple ?

 

NATHALIE & TIMOTHEE

Nooon.

 

WOMEN SIDE

Comment vous êtes-vous rencontrés ?

 

NATHALIE

On s’est rencontrés en dernière année d’ESRA, l’école supérieure d’audiovisuel à Paris, deux mois avant la fin de l’école, sur un tournage de fin d’année, il y a dix ans, en 2006.

WOMEN SIDE

Vous tournez ensemble depuis dix ans ?

 

TIMOTHEE

Non, parce que notre premier film La fille aux ballons rouges, au téléphone portable, c’était en 2013. Mais travailler ensemble, on l’a fait depuis le début.

NATHALIE

De coréalisation, non.

TIMOTHEE

En fait, on travaillait ensemble à l’école, on s’était jamais vu avant. On s’est tout de suite bien entendu. Ensuite, j’ai aidé Nathalie sur un film pour lequel elle avait obtenu une bourse, une auto production qu’on a monté ensemble.

WOMEN SIDE

Et c’est ce film qui vous a donné envie de réaliser ensemble après ?

 

NATHALIE

Non parce que l’année d’après, Timothée est parti trois ans aux Etats-Unis, il a fait la dernière année de l’école et on a commencé à bosser ensemble quand il est revenu, en 2009-2010. Quand il est revenu, on a discuté. Moi, j’avais perdu ma mère. J’avais écrit un long métrage, j’étais produite, j’avais bien avancé, etc, et en fait, j’ai décidé de tout arrêter.

TIMOTHEE

Ça s’est fait naturellement en fait. On a pas trop réfléchi. On avait envie de rebosser ensemble comme avant que je parte aux Etats-Unis.

NATHALIE

On a écrit chacun de notre côté mais ce sont les projets en coréalisation qui ont pris le dessus. On est amis, on n’est pas en couple, et en fait, l’avantage c’est qu’il n’y en a pas un qui veut prendre le pas sur l’autre, donc on a jamais voulu dissocier les rôles. Faire un film seul ou à deux, ça reste, de toute façon, compliqué.

WOMEN SIDE

Et vous les écrivez ensemble ?

 

NATHALIE & TIMOTHEE

Ouais. Si les choses ne sont pas claires sur le papier, après ça risque d’être chaud.

WOMEN SIDE

Vos rôles, en tous cas, ne sont pas prédéfinis ?

 

TIMOTHEE

Non. En général, on se répartit pas les rôles, maintenant sur des tournages compliqués, quand on a pas le temps, on improvise.

WOMEN SIDE

Le fait d’être un homme et une femme, c’est un avantage ?

 

NATHALIE

Moi je pense, oui.

WOMEN SIDE

Pourquoi ?

 img_1500

 

NATHALIE

D’abord c’est pas un homme et une femme, c’est nos personnalités tous les deux. On est complémentaires et sans ça, ça pourrait pas fonctionner. Nous, on veut pas être connus en tant que personnes, on veut juste faire des bons films.

TIMOTHEE

On se pose pas les questions en ces termes-là. On se pose les questions en terme de sensibilité.

NATHALIE

Timothée a une mentalité moderne et une bonne éducation à la base, et c’est pour ça que ça marche. Moi j’ai été éduquée par ma mère dans une société matriarcale, et je n’aurais pas pu me lancer à faire des projets avec un mec qui ne pense pas comme ça.

 

WOMEN SIDE

Timothée, toi, qu’elle a été ton éducation ?

 

TIMOTHEE

Oh ben, j’ai eu une éducation tout à fait classique, des parents qui m’ont laissé très libre. J’ai eu une éducation très artistique. Mon père fait de la bande dessinée. Très ouvert d’esprit.

WOMEN SIDE

Vous vous rendez compte que, dans le métier, les rapports hommes femmes ne sont pas aussi faciles ?

NATHALIE

Oh oui. Je te rassure, dans les commissions ou sur les tournages, on me prend souvent pour l’actrice ! Ou alors, les gens parlent à l’un ou l’autre, en ignorant l’autre, tout dépend à qui l’on a à faire.

 

WOMEN SIDE

Vous avez combien de films ensemble ?

 L'Usine l'autre nuit

 

NATHALIE & TIMOTHEE

Deux.

WOMEN SIDE

Et donc là, vous êtes partis pour continuer ?

 

TIMOTHEE

Ouais.

WOMEN SIDE

Mais vous ne savez pas pour combien de temps ? Pour vous, c’est un projet à long terme ou vous ne vous posez pas la question ?

 

TIMOTHEE

C’est difficile à dire. Forcément on se pose la question.

NATHALIE

On se pose la question du point de vue financier parce qu’à un moment donné, on veut faire des projets qui nous tiennent à cœur mais ceux-là prennent du temps. Et quand on s’implique, l’autre doit le faire aussi. Donc on a un engagement financier à respecter par rapport à nos vies à côté. On est pas là pour s’amuser.

TIMOTHEE

Mais à l’idée de continuer à en faire ensemble, oui, bien sûr, on a envie. C’est une force d’être à deux parce qu’on peut se confier, discuter, s’en remettre à l’autre, quand on a un doute.

WOMEN SIDE

Est-ce que vous avez des sujets ou des thèmes de prédilections ?

 

NATHALIE

Oui (rires) Foutre le monde en l’air. C’est souvent des questions de choix, des gens qui se transcendent…

TIMOTHEE

Des gens qui s’émancipent…

NATHALIE

Des gens qui vont au-delà des limites que la société leur impose.

TIMOTHEE

Des personnages qui se révèlent suivant les circonstances, un peu extrêmes souvent. Qui sont poussés à leurs limites.

 

WOMEN SIDE

C’est donc plutôt des personnages qui vous donnent envie que des thèmes ?

 

NATHALIE & TIMOTHEE

C’est ça.

WOMEN SIDE

Est-ce que vous avez des modèles ?

 

NATHALIE

Oui, je dirais que j’ai des modèles qui sont plus mon grand-père et ma famille. Timothée peut être un modèle dans le sens où quand je l’ai rencontré je n’avais aucune culture cinématographique. Mon grand-père me disait toujours d’être droit et de cravacher dur si je voulais réussir.

TIMOTHEE

Pour moi, mon père est un peu un modèle. Le fait d’être baigné dans son univers de bande dessinée ça m’a influencé bien sûr. Mes parents étaient cinéphiles donc ça m’a aidé. Il y a des réalisateurs qu’on aime bien mais mythifier une figure ça écrase plus qu’autre chose et à mon avis, c’est juste bon quand t’es étudiant en ciné.

WOMEN SIDE

Est-ce que vous avez un proverbe ou un adage que vous aimez particulièrement ?

 

NATHALIE

Qui ne tente rien, n’a rien. Toi, t’en as un que tu sors tout le temps…

 

TIMOTHEE

C’est très spécifique. C’est un proverbe chinois qui dit : « Assieds-toi au bord de la rivière, tu verras passer le cadavre de ton ennemi. »

NATHALIE

Tu restes tranquille tu fais ton taf…

TIMOTHEE

Et tout va bien se passer.

 

Et sur nos éclats de rire, nous nous sommes quittés.

FERMETURE AU NOIR

Pour découvrir leurs films : ici

 

 

 @denisbertrand

 

© Women Side 2016 – Tous droits réservés

 

 

Laisser un commentaire